Colette est à 300% et ça fait deux ans. Son cerveau est en surchauffe souvent car elle pense à tout à la fois et vivre le moment présent n’est plus qu’un lointain souvenir pour elle. Femme active, ses journées marathon sont rythmées par son poste de directrice d’une association soumis à une forte pression et l’aide quotidienne qu’elle apporte à son père qui souffre d’une maladie chronique. Elle a le sentiment de ne plus faire que croiser chaque semaine celui qui partage sa vie. “Comment je faisais avant?” c’est ce qu’elle se demande souvent lorsqu’elle confie son inquiétude à ses amis qui lui répondent “prend le temps” , “ne passe pas à côté de ta vie”. Elle n’ose pas leur dire que ces tentatives de réconfort la mettent encore plus mal à l’aise car elle a déjà la sensation de courir après le tempset a surtout de plus en plus l’impression de ne plus être en mesure de tout gérer à la fois.

Stéphane s’est presque résigné. Papa en garde alternée, il jongle toutes les deux semaines entre son travail en horaires décalés et s’occuper seul de ses deux enfants. La fatigue s’accumule et la culpabilité de ne pas être davantage présent et plein d’énergie le temps qu’il vit avec eux s’entremêlent. Sa journée la plus casse-tête : les mercredis, pour être sorti à temps du travail et les amener à leurs activités tout en s’assurant de préparer un bon diner le soir qui occupe son esprit. Quand vient le temps de rejoindre ses amis un vendredi par mois autour d’un bon repas, bien qu’heureux de les retrouver pour passer du bon temps, il se sent ailleurs et pense surtout à comment il va devoir s’organiser pour s’en sortir le mois suivant sans que les enfants ne soient impactés. Mais il garde pour lui ses soucis qu’il ne veut pas leur partager, même s’il se dit parfois que de se sentir épaulé et relayé par son entourage le soulagerai sans doute un peu.

Colette et Stéphane tiennent le choc et se savent aussi assez proches d’une impasse. Ils voudraient bien agir pour retrouver cette sérénité d’esprit au quotidienQuoi faire?

Ces portraits de vie et/ou cette image font écho à des situations que vous connaissez ou qui s’en rapprochent? Si la charge mentale* ça vous parle, que vous souhaitez commencer à vous en libérer dès cette nouvelle année qui arrive et découvrir quelques pistes positives en cette direction, alors participer à cet atelier “se libérer de la charge mentale” peut vous intéresser .

*(La charge mentale n’a pas à ce jour de définition universelle. Elle pourrait être résumée comme le fait de “penser à tout” et engendre d’avoir en continu dans la tête la préoccupation des tâches à faire (maisonnée, etc..) même dans des moments où nous ne sommes pas en train de les exécuter.)

Atelier animé par deux coachs professionnelles, praticiennes certifiées, Birgit Herpe-Berger (Birgit Coach Me) et Fanny Matournaud (Ydvia), vous êtes les bienvenu(e)s seul(e)s ou accompagné(e)s de vos ami(e)s (ainsi que votre carnet de notes et stylo préférés si vous le souhaitez) pour développer votre potentiel sur ce sujet dans un espace confidentiel et vivre un moment ludique en groupe, dans une ambiance détendue. Le petit plus? La pause goûter est offerte .

Cet atelier aura lieu :

Le Samedi 12 Janvier 2019
De 14H00 à 18H00
Au 47 Route de Blagnac, 31200 Toulouse
(Salle de l’association Yémaya)

Infos Inscriptions
1- Prix de l’inscription par personne (nominative) : 58 euros.
2- Cadeau pour vous : bénéficiez de -15% sur le prix de l’inscription (soit 49 euros) en vous inscrivant avant le 25 décembre.
3- Lien Inscription en ligne (nombre de places limitées) : https://www.billetweb.fr/fil-bien-etre-atelier-1-se-liberer…

A bientôt  

Birgit & Fanny

Related posts