Vu en conférence

La Transformation de l’ADN et le changement culturel d’une organisation

Animé par Claude ARRIBAS

Le résumé de ce qui s’est dit lors de cette conférence : Changement d’ADN

∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

La Gestalt

Animé par Stéphanie FELICULIS et Brigitte MARION

Quelques informations supplémentaires ici : La Gestalt 

∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

Le Feng-Shui

Animé par Mireille DELTOUR

Comment agencer les différentes parties de son local professionnel ou de son habitation ?

Mireille DELTOUR nous a montré l’importance de ne pas mettre des objets ou des meubles n’importe où.

Vous voulez en savoir plus ? contactez l’association et/ou téléchargez le document suivant :

Diaporama de l’intervention de Mireille DELTOUR

Bande son de la conférence

 

∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

L’Élément Humain (selon Will SCHUTZ)

Animé par Karen ARMAN
Présentation des trois dimensions de l’Elément Humain® selon Will SCHUTZ                                    
1 – L’Inclusion ou le juste besoin personnel de contact avec les autres.
2 – Le Contrôle ou le juste impact personnel (ou confrontation) sur les autres.
3 – L’Ouverture ou le juste niveau de révélation de soi aux autres. Comment la méditation en pleine conscience peut nous aide à vivre l’instant présent afin de retrouver notre calme intérieur ….
Vous voulez en savoir plus ? contactez l’association et/ou téléchargez le document suivant :

∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

Vivre l’instant présent avec la méditation en pleine conscience

Animé par Marie Dominique CHAMARD

 

Comment la méditation en pleine conscience peut nous aide à vivre l’instant présent afin de retrouver notre calme intérieur ….

Vous voulez en savoir plus ? contactez l’association et/ou téléchargez le document suivant :

Diaporama de l’intervention de marie Dominique CHAMARD

∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

Le Coaching et l’ennéagramme

Animé par Emmanuelle Markiewicz

 

L’ennéagramme trouve-t-il son intérêt dans la pratique du coaching ?….

Vous voulez en savoir plus ? contactez l’association et/ou téléchargez le document suivant:

Diaporama de l’intervention de Emmanuelle Markiewicz

∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

Le Coaching centré solution

Animé par Hélène Blanchard

Le coaching centré solution et la question magique….

Vous voulez en savoir plus ? contactez l’association et/ou téléchargez le document suivant:

Diaporama de l’intervention de Hélène Blanchard

∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

TOB
Mode d’emploi

Animé par Pascale THEOBALD

Les nombreux présents ont pu apprécier le caractère didactique et très concret proposé par Pascale.

Vous pourrez retrouver une synthèse de ce qui a été présenté en cliquant les documents qui suivent:

TOB mode d’emploi et Tableau de Fox

∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

Coaching, Gestalt
et dévoilement du coach

Animé par Daniel Cortesi

Samedi 29 Octobre 5 heures

Ce matin, je prépare ma conférence … des mots me viennent …

« Quelle étrange histoire ! Accompagner un autre, des autres sur un chemin dont on ne connaît pas la destination, les étapes, les obstacles, … créer et découvrir ensemble, pour le bénéfice de l’autre.

Je viens vers vous avec tout ce que je suis, ma fatigue, mes réflexions sur notre conférence / atelier, mes ressentis passés, de l’instant, mon besoin de préparer un peu, mais surtout de vous faire vivre (humblement) ce bonheur qu’est celui d’être en contact avec l’autre, les autres »

Des images me viennent, … sa mère vient de partir, de gros sanglots, de la rage, il se débat dans les bras de celui qui, le cœur torturé, voudrait le calmer, cela dure … trop longtemps !! Et puis la caresse des doigts sur le front se fait plus tendre, les mots apaisent, l’enfant se calme, quelques soubresauts du corps et la respiration se fait plus régulière « Film Polisse, scène avec Joey Starr et le petit abandonné par sa mère.

Je sens les larmes venir et s’arrêter pour ne pas couler.

Ces quelques mots de dévoilement (!), pour partager avec vous, maintenant quelques points clés de la Gestalt

Un peu d’histoire tout d’abord

La Gestalt … (la forme, la figure, en Allemand). Derrière ce nom étrange, lointain pour la plupart d’entre-nous, inquiétant peut-être pour certains, se cache une approche de l’accompagnement, récente, novatrice, puissante et humaine. Je le dis avec la conviction de mon expérience personnelle, mais aussi avec le vécu de mes clients, en individuel ou en groupe, que j’ai pu accompagner depuis 15 ans.

Si la psychologie de « la forme » (date des années, 1920, c’est bien dans les années 1960 que Frederich Perls (1893-1970), l’installe comme une approche thérapeutique, que Serge Ginger (l’un des ambassadeurs en France) la propose comme l’art du contact, et enfin que Paul Goodman, un des autres fondateurs, enseignant , philosophe et anarchiste libertaire, l’aborde comme une représentation de l’être au monde, posant comme indissociable un organisme et son environnement et aussi les ajustements induits, permanents dans ce processus de contact. Ce regard sur la Gestalt permet de la présenter, aussi, comme une contribution à la transformation de la Société. Si à l’origine, la Gestalt est une approche thérapeutique, elle s’impose aujourd’hui dans le champ du coaching professionnel, avec une centaine de coachs qui porte ce cadre de références et des formations à cette posture.

Regardons maintenant quelques postulats de la Gestalt, que je pose, ici, de manière un peu abrupte, (au risque d’interpeller), mais pour montrer la spécificité de cette approche.

 

 

 

L’être humain n’a pas d’existence en dehors du contact

La Gestalt appréhende le monde comme un processus de contact entre un organisme (moi qui ait fait cette conférence) et son environnement (le public qui m’écoutait) ; nous portons notre attention à ce qui se passe, là, à cette frontière-contact et non pas à ce qu’est une personne en soi. Une conséquence de ce postulat est que nous ne proposons pas (et n’utilisons pas à priori), en situation de coaching, de types de structure de la personne, comme le MBTI, PCM ou Team Management System pour les équipes.

Si « le contact » est donc au cœur de la théorie et de la pratique gestaltiste, regardons d’un peu plus près, comment ce contact se déroule, quelles en sont les étapes pour qu’une action se réalise.

Prenons un exemple de situation pour comprendre ces principales étapes : « une salariée discrète, qui exprime peu ses besoins, son responsable arrive dans mon bureau … »

Le vide fertile : c’et un état de disponibilité où tout peut émerger, aucun besoin ou désir dominant, je suis détendu. Mon responsable arrive …

Pré-contact : Je peux sentir un raidissement de mon corps, mes doigts se crispent… je peux dire ensuite, que je ressens un peu d’appréhension (mon responsable vient rarement dans mon bureau) et de curiosité. Mon responsable m’indique qu’il a été très content de mon dernier travail.

Orientation : mon rythme cardiaque s’accélère, je m’avance dans mon fauteuil, je sens l’énergie monter en moi, j’ai envie de lui demander de continuer à travailler sur ce dernier sujet de travail

Engagement : Je fais ma demande

Plein contact : mon responsable trouve de l’intérêt à ma demande et a envie d’y répondre … cela demande un aménagement de mes autres tâches, il me propose d’y réfléchir ensemble.

Désengagement : nous nous séparons … je ressens une forme d’excitation et de plaisir

Post-contact / assimilation : consciemment ou pas, j’intègre cette nouvelle expérience, cette audace que j’ai eu en exprimant une demande à mon responsable

Tous les instants de la vie sont des opérations de contact et chacune suit le déroulement de ce cycle. Notons l’importance du ressenti à chacun des étapes, et en particulier à l’initiation du cycle.

 

Seul l’instant est considéré : il n’y a pas de passé, pas de futur

Notre attention se porte sur la situation vécue, ici et maintenant. Ce que notre client nous amène, va nous intéresser non pas tant par les faits rapportés, mais par la « manière » dont il nous rapporte les choses. Ce dont il se souvient maintenant, l’émotion avec laquelle il parle, son attitude corporelle … Ce postulat va induire fortement notre manière d’accompagner notre client, en nous appuyant sur ce qui se passe et comment cela se passe entre nous et notre client. A titre d’exemple, je me rappelle cette cliente qui venait d’intégrer un comité de direction et qui éprouvait beaucoup de difficultés à prendre sa place dans cette instance ; nous avons pris conscience, combien elle avait du mal, aussi, à prendre sa place vis à vis de moi, dans la planification de nos rendez-vous, n’osant pas poser ses contraintes personnelles, tout en acceptant, de manière inconditionnelle, les miennes. Le travail a porté sur ce « comment » elle prenait ses RDV avec moi, avant de voir comment elle pouvait prendre sa place au sein de son Codir.

Les sensations corporelles et les émotions sont des éléments importants de notre approche.

La Gestalt propose une vision holistique de l’homme (1) et tend à réhabiliter les dimensions corporelles et émotionnelles, qui sont absentes, voire rejetées dans l’entreprise. Dans le travail, cela signifie que nous sommes très attentifs à l’expression corporelle de notre client et que nous allons interroger son ressenti lors de ses différentes expressions. Mais de la même manière, nous sommes dans une grand vigilance (« awareness ») à ce qui se passe pour nous coach (ou accompagnant d’une manière générale), comme des éléments significatifs de ce qui se passe dans le contact avec notre client. Notre choix sera alors de partager, ou pas, notre vécu de la situation, si nous estimons que cela peut éclairer la problématique de notre client : c’est la question du dévoilement que nous abordons un peu plus loin.

L’agressivité est indispensable à la croissance

Dans notre langage populaire, l’agressivité a une connotation négative. Mais si nous regardons, son sens étymologique, cela signifie « aller vers ». Ce mouvement est considéré comme le mouvement de base, inhérent à tout organisme vivant. Concrètement nous regardons, essayons de faire prendre conscience, comment ce mouvement se déroule chez nos clients et comment il peut, éventuellement le modifier. Je pense ainsi, à Pierre qui n’osait pas « aller vers » son hiérarchique pour lui exprimer ses idées sur l’évolution des systèmes informatiques : le travail a consister à rétablir son agressivité dans cette situation par la prise de conscience de ce qui pouvait freiner ce mouvement de contact. Cette réhabilitation d’une saine agressivité favorise la création du nouveau dans l’expérience, et donc de la créativité.

La réalité ne s’analyse pas ou ne s’interprète pas, elle se vit de façon subjective.

Je me permettrais de citer Claudia Gaulé dans notre article à la conférence de l’AFAPP en 2011 : « La phénoménologie nous invite à considérer la séparation illusoire qui existe entre l’objectivité et la subjectivité. Ce que j’appelle la réalité est en fait uniquement ce que j’en perçois. Si deux amis se rendent ensemble à la même soirée, le premier n’ayant pas mangé depuis deux jours et le second traversant depuis longtemps un désert affectif, leur compte-rendu de la même scène fera apparaître deux réalités totalement différentes. Le premier parlera de la générosité des hôtes au regard de l’abondance des mets et de la diversité des cocktails. Il jurera ses grands dieux qu’il n’y avait presque personne dans la salle ; le deuxième se lamentera sur la trop grande foule de rivaux qui l’ont encore empêché d’avoir accès aux femmes convoitées et ne se rappellera pas qu’il y avait un buffet dans cette soirée. Nous ne pouvons donc travailler uniquement qu’à partir de la perception du monde partagée et commentée ensemble sans prétendre à la possibilité de l’interpréter ».

 

 

 

 

 

Le dévoilement du coach

 

Il fait partie des « outils » du coach gestaltiste.

Rappelons les hypothèses de la posture de champ en Gestalt :

  • La relation entre le coach et le client est première
  • Le coach participe à l’expérience : co-construction de l’expérience dans une « présence à »
  • L’éprouvé du coach, ce qui émerge chez lui, des images, son histoire qui émerge, participe à l’expérience en cours

La mise en œuvre de ces hypothèses dans le travail de coaching favorise 3 opportunités :

  • Apport de matériaux de travail
  • Eclairage de la problématique du client par des pistes, un regard différent
  • Renforcement du lien avec le client, par la transmission d’une vibration, de la résonnance chez le coach, favorisant ainsi le sentiment de reconnaissance du client

Voyons le cas de Fabrice : j’arrive dans son bureau pour un premier contact, accueillir sa demande. Il est debout, au centre de son bureau, je suis assis autour d’une table ronde, près de la porte d’entrée ; d’une voix forte, en faisant de grands gestes, il parle de ses difficultés de fonctionnement avec ses collaborateurs : ceux-ci ont du mal à prendre la parole en sa présence, ils ne viennent pas le voir dans son bureau alors que sa porte est toujours ouverte…

Face à lui toujours debout, je sens un léger recul de mon corps, qui, si je l’amplifiais pourrait me conduire à me lever et quitter la pièce ; j’ai presque un peu peur, je pourrais imaginer qu’il puisse me frapper ! Je fais le choix de lui « dévoiler » ce qui se passe pour moi (en partie). Il est interpellé et m’indique que c’est presque ce que certains de ses collaborateurs ont pu lui dire. A partir de ce dévoilement initial, nous allons ensuite travailler dans l’ici et maintenant, sur ce qu’il vit quand j’ai envie de m’éloigner, et ensuite tenter quelques expériences sur ce qui se passe quand il parle moins fort, quand il s’assied à ma table, …

Mais le dévoilement du coach ne concerne pas que son ressenti de l’instant ; d’une manière plus large, il peut aussi faire état de ses expériences, des choses de sa vie et de son histoire personnelle.

Pour cela, le coach devra dépasser certaines introjections du type :

  • « c’est impudique »
  • « on n’est pas là pour parler de soir mais du client »

 

Dans la manière de se dévoiler, le coach doit être vigilant à quelques points :

  • Ne pas se dévoiler trop rapidement, car cela peut heurter le client et le faire partir
  • Ne pas être centré sur son histoire, mais la donner à l’autre
  • Dire son ressenti
  • Ne pas partir dans les détails, ne pas être trop long
  • Ne pas donner de conseils

Le coach gestaltiste est donc actif dans l’interaction. Il ne se contente pas d’être une aide à la prise de conscience, une surface de projection, un expert. Il est impliqué dans le processus de contact car son propre éprouvé parle du processus de contact du client. La capacité du coach gestaltiste à utiliser son propre éprouvé, à se dévoiler, au service de son client est déterminante pour sa transformation.

 

 

Et pour approfondir le sujet …

MASQUELIER-SAVATIER Chantal (2008) : Comprendre et pratiquer la Gestalt-thérapie, InterEditions

VANOYE F. & DELORY-MOMBERGER C. (2005) : La Gestalt, thérapie du mouvement, Vuibert

 

Sur le dévoilement, sous un angle romancé

D. YALOM Irvin : Mensonges sur le divan 2006 (VF) Poche

 

 

 

1 – « … ce qui signifie que la Gestalt prend en compte l’organisme total et pas simplement la voix, le verbe, l’action ou quoi que ce soit d’autre » Laura Perls, interviewée par Edward Roesenfeld in the Gestalt Journal 1978

 

nb : les « résistances au contact » sont :

La désensibilisation : je m’engourdis au point de ne plus être sensible au monde qui m’entoure, je n’ai aucune sensation, je ne suis sensible à aucune sollicitation extérieure ou intérieure.

L’introjection : j’avale tout rond (du dehors au dedans) des idées, des principes qui vont distordre la perception de mes vrais besoins. C’est le domaine des « il faut, on ne doit pas, il n’y a qu’à ».
Mon éducation repose en partie sur des introjections, mais adulte j’ai digéré ces principes inculqués pendant l’enfance : je critique une idée avant de l’adopter.

La projection : j’attribue quelque chose qui me concerne (que je méconnais ou ne veux reconnaitre) à quelqu’un d’autre (du dedans au dehors). Je suis tenté de projeter lorsque je pense, ressens ou fais quelque chose qui est inacceptable pour moi.

La rétroflexion : je me fais ce que je voudrais faire à l’autre. Je retourne mes émotions, pensées et comportements destinés à l’autre vers moi-même. La rétroflexion consiste aussi à me faire ce que je voudrais que l’autre fasse pour moi.

La déflexion : j’évite en déviant mes sensations : c’est une forme particulière de rétroflexion qui consiste à détourner mon énergie de sa cible première. C’est donc une manœuvre d’évitement.

La confluence : je ne suis plus capable de faire la distinction entre ma frontière-contact et la tienne. Il n’y a pas de « toi » et de « moi ». Je ne sais pas où je commence et où tu finis. J’ai des relations « lisses », et mes besoins ne sont pas satisfaits de façon optimale dans ces conditions.

Le coach incarne le champ :
Il n’est pas là pour raconter son histoire mais pour te partager une option

Il met en scène, accompagne, ie : la danse de l’accompagnement
Il permet d’explorer comment l’intimité ne se fait pas …

… C’est la performance de l’émotion

CR par Sonia Deffrennes

∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

« Une vision pour CoachPro »

animée par Rémi Dumas, par tous les présents, membres et non-membres de l’association.

Dans un premier temps, tous ont contribué à définir ce que les 4 mots PROFESSIONNEL, OUVERT, PROXIMITE et VIVANT évoquent :

∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

Dynamic coaching
et sagesse orientale

Animé par Rémi DUMAS, membre de l’association

Initier, débloquer ou renforcer la dynamique de nos systèmes

5 éléments : façon d’appréhender une situation. Réflexion sur un sujet en intégrant l’influence du cercle vertueux. Test en 3 temps basé sur un questionnaire du type Belbin.

Constat sur la courbe de croissance d ‘une entreprise

Les facteurs de croissance des phases précédente deviennent le poison de la phase suivante jusqu’à la stagnation voire le déclin si il n’y a pas une redistribution.
Analogie à l’être vivant : la situation voit le jour, évolue, se nourrit, se reproduit, meurt avec un besoin de sens. *

Symbolique des 5 éléments issu du questionnement sur la nature d’un empire idéal, l’empire éternel, en bonne santé (l’énergie circulant le long du méridien énergétique du corps).

Cycle d’engendrement (extérieur) ex le bois nourrit le feu
Cycle de contrôle (intérieur) ex l’eau contrôle le feu (enfant / grand-parent)

Dysfonctionnement dû au cycle d’outrage ex le petit-fils prend le pas sur le grand-père ex si le feu est dominant, l’eau se vaporise. Il faut respecter le cycle qui nourrit et le cycle qui controle

Comme les méridiens soumis aux éléments, une fonction est attribuée à chaque élément :

– BOIS Innover Initier PRINTEMPS
– FEU conquérir Formaliser ETE
– TERRE déployer Développer AUTONME – RECOLTE
– METAL gérer Rationaliser AUTOMNE – POURISSEMENT
– EAU transformer Capitaliser HIVER

5 énergies de nature différentes, la totalité de l’énergie se répartit. L’idéal est de répartir l’énergie partout avec une légère dominante a tour de role pour chaque élément dans l’ordre du cycle d’engendrement pour un cycle sain. Il n’y a pas de symétrie entre le vide et le plein d’énergie pour un éléments .
Un déséquilibre d’énergie survient lorsque qu’un élément est en vide d’énergie ou un trop plein (vert : OK, bleu clair – foncé : vide, jaune – orange – rouge surplus) le cycle de vie est alors perturbé, ralenti voire bloqué.
Le questionnaire sur les énergies s’articule en 3 volets : recommandation d’évolution/situation observée/préférences de la personne. Le test s’effectue et la discussion s’amorce ensuite sur l’intuition de a perspective d’évolution, le diagnostic de la situation présente et l’impact des préférences du coaché dans l’évolution de la situation

Cet outil est une opportunité d’ouvrir la discussion : amener le regard – prendre une décision

Est-ce que je fais les choses dans l’ordre des choses, comment puis-je réviser mes perceptions pour rétablir ou libérer la dynamique intrinsèque de la situation

Innover c’est assembler l’existant de façon inhabituelle

C’est en traversant l’eau qu’on se transforme. Il faut parfois créer l’innovation de rupture

Il est préférable de libérer la dynamique plutôt que la forcer ………..

Télécharger la présentation ici.

Bibliographie :
– Le Manager aux 5 passeports – De l’intelligence émotionnelle à l’intelligence managériale – Chantal Gensse

– Manager avec la théorie des 5 éléments – Michel Roux

∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

Leave a reply